Bordeaux-ASSE 3-2, au terme d'un match mouvementé, l'ASSE manque le podium sds


Trois jours après avoir été les premiers de la saison à arracher un point face à l'ogre parisien, après leur match nul ce dimanche soir (2-2), les Girondins de Bordeaux recevaient de nouveau sur la pelouse du Matmut Atlantique ce mercredi soir. En face, ce sont les stéphanois qui se déplaçaient en Gironde avec la ferme intention de signer un deuxième succès à l'extérieur cette saison, restant pour leur part sur un large succès face au FC Nantes (3-0). L'ASSE prend les devants et cède 6 minutes plus tard Sous une pluie battante, les débats ne tardaient pas à se décanter, puisque les deux formations se projetaient rapidement vers l'avant dans l'espoir de décrocher les trois points. Dans ces conditions, les stéphanois allumaient la première mèche, et cette dernière allait être la bonne pour ouvrir le score. En effet, suite à un travail de Rémy Cabella qui pénétrait dans la surface adverse avant de lui glisser une passe décisive inspirée, Loïs Diony ne tremblait pas et ouvrait son pied pour tromper Benoit Costil à la 16ème minute de jeu. Une ouverture du score sous le signe du réalisme pour les visiteurs. ​ Vraisemblablement libérés par cette ouverture du score, les stéphanois affichaient ensuite un visage séduisant pendant quelques minutes, mais allaient vite regretter leur allant offensif, sanctionnés par une égalisation six minutes plus tard. À l'affût dans la surface, c'est Jimmy Briand, déjà buteur face au PSG dimanche soir, qui profitait d'une sortie manquée de Stéphane Ruffier pour égaliser de manière peu académique. Les Girondins l'emportent en toute fin de match Au retour des vestiaires, la pluie redoublait d'intensité et les débats étaient quelque peu gênés par ces mauvaises conditions climatiques, tandis que l'ASSE pouvait regretter les sorties sur blessure de deux de ses défenseurs (Mathieu Debuchy et Neven Subotic) lors du premier acte. Toutefois, François Kamano doublait la mise sur un pénalty accordé après de longues minutes par Clément Turpin suite à l'aide du VAR pour une main peu évidente du