Dijon-Guingamp 2-1, le DFCO remercie Johnsson sds


16e journée de Ligue 1
Dijon-Guingamp : 2-1
Buts : Jeannot (14e), Haddadi (86e); Coco (79e) Dijon a engrangé ce mercredi sa quatrième victoire de la saison. Et, pour cela, les Bourguignons peuvent surtout dire merci à Karl Johan Johnsson, le dernier rempart adverse. Même si leurs propres efforts sont aussi à souligner, c'est essentiellement "grâce" au portier danois qu'ils ont réussi à prendre le dessus sur le dernier du classement et donc concurrent pour le maintien. Alors qu'on jouait la 86e minute de jeu, le Scandinave a commis une erreur de main monumentale sur une frappe de loin d'Oussama Haddadi. Le cuir a fini ensuite derrière la ligne, et le système d'arbitrage vidéo a sévi pour valider la réalisation. Bien qu'assurée sur le fil, la victoire des Dijonnais est plutôt méritée. Devant leurs supporters, les hommes de Dall'Oglio ont mis tout en œuvre pour s'imposer. Ils ont même ouvert le score assez rapidement dans ce match. À la 14e minute, Benjamin Jeannot les mettait sur la bonne voie en plaçant une reprise du droit sur un centre parfait de Haddadi. L'ancien Nancéen signait à l'occasion sa toute première réalisation de la saison. Guingamp broie du noir Le score de 1-0 est ensuite resté de mise jusqu'à la 79e minute. Moment qu'a choisi Marcus Coco pour rétablir la parité. Alors que les locaux s'étaient fait réduire à dix (70e) suite à l'expulsion de Lautoa (pied en avant sur Thuram), l'international espoir tricolore a fait la différence d'un tir croisé imparable, à la réception d'un service de Rebocho. Ça faisait 1-1 et l'EAG croyait bien pouvoir tenir un point précieux à l'extérieur. C'était donc sans compter sur la fébrilité de son gardien. Un coup du sort lourd de conséquences et que l'équipe costarmoricaine pourrait ressasser amèrement lors du décompte final de la saison. Avec cette défaite, elle se retrouve plus que jamais lanterne rouge. Pour Dijon, en revanche, l'opération réalisée est parfaite. 18e avant cette levée, Sliti et cie sortent de la zone rouge, et prennent même trois poi